Dufour_2013JNE-Amiens_©HamishHossain.png

Après des études classiques aux CRR de Lyon et CNSM de Paris (avec notamment Pierre Schaeffer et Ivo Malec), Denis Dufour (Lyon, 1953) est un créateur sonore reconnu tant dans le domaine de la musique instrumentale que dans celui de l'art acousmatique avec plus de 180 œuvres composées à ce jour. Parmi les pionniers de l’approche morphologique et expressive du son, incluant dans son travail le plus large spectre des dimensions du phénomène sonore, il a contribué à faire émerger un genre musical fertile qui influence de nombreux musiciens et artistes. Son exploration de nouvelles structures sonores alliées à la fluidité d'un phrasé baroque et à la mobilité des figures, son goût pour la voix humaine et ses effets dramatiques et narratifs, l'ont conduit à une nouvelle théâtralité qui irrigue ses créations.

 

En outre, il est, depuis la fin des années 70, enseignant (Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Pôle supérieur d'enseignement artistique Paris Boulogne-Billancourt, Conservatoires régionaux de Paris, Perpignan et Lyon), chercheur (notamment au Groupe de recherches musicales jusqu’en 2000), conférencier, et il anime nombre de stages, ateliers et master classes en France et à l’étranger.

 

Il est l’animateur infatigable et le défenseur d’un concept de spatialisation interprétée des œuvres sonores sur un acousmonium ou orchestre de haut-parleurs (dispositif qu'il a fait largement évoluer dès le début des années 80) dont la sensibilité et la précision s’opposent aux systèmes rigides multiphoniques préprogrammés.

Fondateur et initiateur de l’ensemble instrumental TM+, il concourt également à l'élaboration du système Syter pour lequel il compose la première œuvre pour instruments et transformation numérique en temps réel, Ourlé du lac (Pli de perversion /2), jouée lors de l'ICMC 1984 organisé à Paris par l'Ircam. C'est à cette occasion qu'il identifie la nécessité de disposer d'une surface tactile pour contrôler les paramètres de manière rapide et précise. Ainsi est né l'écran d'interpolation qui permet de mémoriser l'état de tous les paramètres du système (un snapshot de nos jours) et de pouvoir ensuite passer très rapidement d'une configuration à une autre par sauts ou par interpolations dans une évolution progressive. Il contribue aussi de manière déterminante à la réalisation de l'acousmographe, logiciel de représentation graphique des phénomènes sonores produit par l'Institut national de l'audiovisuel, inaugurant dès le début des années 80 la frise synoptique, désormais prisée des transcripteurs, grâce à un emploi astucieux de vignettes réduites de chaque page recollées en un conducteur.

 

Organisateur et directeur artistique de nombreuses manifestations dédiées à la création contemporaine (cycles Acore à Lyon, Syntax à Perpignan, Musiques à réaction à Paris), il est à l'origine de plusieurs structures, collectifs et formations instrumentales qui continuent d'irriguer la vie musicale en France et dans le monde (Motus, Futura, Syntax, TM+, Ensemble Linea, Les Temps modernes…). Il convie à travers des échanges d’expériences entre les différents praticiens des arts de support (musiciens, plasticiens, photographes, vidéastes…) un public transdisciplinaire qui se retrouve chaque été depuis 1993 dans la Drôme au Festival Futura, dont l’ampleur internationale se reflète dans une programmation à la fois éclectique et exigeante. Depuis le début des années 2000, Denis Dufour a participé de façon décisive au renouveau acousmatique au Japon et à son développement, et contribué à l'essor de l'école française en Italie du sud.
A travers Motus dès 1996, il organise des centaines de concerts et d'événements et initie deux des plus importants dispositifs mobiles de spatialisation du son (acousmonium) invités à se produire régulièrement en France et en Europe avec succès. Plusieurs interventions annuelles à l’invitation du Palais de Tokyo à Paris ont notamment contribué à sa notoriété dans le monde de l’art contemporain.

 

Conscient de la nécessité d'élargir le champ des créations issues d’une réalisation en studio fixée sur support audio et livrée à l’écoute sur haut-parleurs, il les regroupe dans ce qu'il nomme en 1982 art acousmatique, dont il donne une définition ouverte (traduite en plusieurs langues) qui le situe au-delà du seul terrain musical. Très sensibilisé à la promotion des pratiques croisées, il s’investit dans des partenariats multiples avec le champ des arts plastiques (Galerie Lydie Rekow à Crest, École supérieure d'art de Perpignan, résidence initiale de trois années au centre d’art contemporain du Domaine de Kerguéhennec, collaboration avec le plasticien Jaume Xifra, avec Stéphan Baron pour des vidéos, intervention lors de Monumenta 2008 avec Richard Serra).

 

Auteur d'une grande variété d'œuvres instrumentales, vocales ou acousmatiques, il s’est toujours profondément investi dans la transgression des genres, poussant ses expériences dans le domaine de la danse, de la vidéo, des œuvres mixtes (associant interventions instrumentales et support audio), du théâtre musical, des installations et environnements sonores, de l’art radiophonique ou du Hörspiele, en association avec divers auteurs dont Thomas Brando avec qui il collabore depuis 1980. Ses œuvres sont éditées par Maison Ona.

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram
 
Website by Opus 53 • webmaster@opus53.fr