Denis Dufour | Notice des œuvres

Flamme 

2008 | 3’30 | opus 141 | éditeur Opus 53

pour orchestre symphonique

• Commande de la MPAA (Auditorium Saint-Germain - Maison des pratiques artistiques amateur)

• Création à Paris, Auditorium Saint-Germain, les 4 et 5 avril 2009 par l’orchestre du CRR de Paris sous la direction de Xavier Delette

Flamme a été composée à la demande de Jean-Louis Vicart, alors directeur de la MPAA, dans le cadre d’une semaine consacrée à la pratique de l’orchestre symphonique en amateur. Il a été demandé au poète oulipien Jacques Roubaud d’écrire vingt textes célébrant un lieu dans chacun des vingt arrondissements parisiens. Vingt compositeurs ont reçu commande pour écrire une miniature pour orchestre symphonique à partir de ces poèmes. À Denis Dufour a été attribué Rue de l’abbé Migne.

Flamme, qui débute par une immense clameur, ne suit qu’« une seule ligne » en decrescendo constituée de quatre notes [mi b - fa # - la - si b] et de leurs harmoniques. Afin que chaque jeune instrumentiste porte toute son attention sur la qualité des sonorités et des matières, lui évitant ainsi les difficultés techniques d’ordre mélodique ou rythmique, ne lui sont attribuées que trois ou quatre notes dont certaines en quart ou en huitième de ton.

Rue de l’abbé Migne*

Très courte est la rue, la rue du grand MIGNE

La PATROLOGIE (c’est son œuvre insigne)

Y tiendrait à l’aise : une seule ligne

Pour les Pères grecs, sévères et dignes

Et pour les Latins inspirant Bénigne**

Pour mieux l’honorer, disposons des signes :

Près des Blancs-Manteaux, nous plantons des vignes

Et des cerisiers, des porteurs de guignes

Aimées des oiseaux ; de grands pins à pignes

Pour les écureuils qui déjà trépignent

Creusons un bassin. Mettons-y des cygnes.

Mais veillons au grain : l’hérésie maligne

Guette. Qu’à céder nul ne se résigne

Chassons ces Satans que l’abbé désigne

Des Manichéens, là-bas. Qu’ils s’esbignent !

* Jacques Paul Migne (Saint-Flour, 25 octobre 1800 - 25 octobre 1875), dit l'abbé Migne, est un prêtre français qui publia des éditions bon marché largement diffusées d'ouvrages de théologie, d'encyclopédie et des œuvres des pères de l'Église en langue originale avec traduction.

Les trois grandes collections qui ont fait sa réputation ont été Patrologiae cursus completus, collection de textes latins en 221 volumes (1844-45) ; collection de textes grecs, d'abord publiées en latin (85 volumes, 1856-57) ; avec le texte grec et la traduction latine (165 volumes, 1857).

** Jacques Bénigne Bossuet (1627-1704), évêque de Meaux, homme d'église, prédicateur et écrivain français.

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram
 
Website by Opus 53 • webmaster@opus53.fr