Denis Dufour | Notice des œuvres

La douceur a des cils

1979 | 18'30 | opus 17 | éditeur Opus 53

pour soprano, contralto, ténor, basse

1. Lento, Par hasard des histoires [10’00]  ·  2. Allegro vivo, Certes les êtres [00’40]  ·  3. Moderato, Peut-être parce que [03’45]  ·  4. Largo, Je t’écrirai des orgies [03’00]  ·  5. Allegro, As-tu appris que l’ombre [0045]

• Dédié à Liliane Mazeron

• Textes de Michel Vincent

• Création à Paris, auditorium 105 de la Maison de Radio France, le 23 mai 1982 lors d’un Concert-lecture par Martine Chedeville, Martine Terrier, Régis Oudot, Mario Castagnetti sous la direction de Guy Reibel

Avec la composition de ces cinq quatuors, je confirmais mon goût pour le texte et la musique vocale qui allait devenir, plusieurs années après, un des principaux axes de mon travail tant instrumental qu'acousmatique. J'ai choisi les textes de Michel Vincent de la même façon que j'avais sélectionné ceux de Jean-Christophe Thomas pour Je voulais parler des oiseaux, c'est-à-dire en fouinant parmi des feuillets et carnets épars. J'ai recherché dans le texte moins la facture d'un professionnel qu'une musicalité, une sonorité et une sensibilité proches de mon écriture musicale. Ce sont là des phrases de souvenirs, de désirs, de caresses ; les corps effleurés flottent dans les brumes de la mémoire, d'abord exprimés à demi-mot pour venir, dans le quatrième mouvement, s'enlacer plus concrètement. Des amours différentes, marginales, s'essayaient à l'époque à se vivre en plein jour, en plein air. Tout comme dans Je voulais parler des oiseaux, se manifeste dans ces quatuors une once de revendication innocente. Mais ici, comme là, la recherche d'une expression et d'un caractère dramatique restait mon principal objectif.

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram
 
Website by Opus 53 • webmaster@opus53.fr