Denis Dufour | Notice des œuvres

Psaume d'Adam

1986 | 10’45 | opus 42 | acousmatique | support audio | 2 pistes | éditions Maison ONA

• Cycle Les Acousmalides (1)

Demande de Philippe Mion et Jacques Lejeune

Réalisation sur magnétophones aux studios du compositeur à Crest et de l'Ina-GRM à Paris

Prises de son : Francis Wargnier

• Voix : Thomas Brando

• Création à Paris, salle Les Temps du corps, le 10 novembre 2001 lors du festival Brûlures des langues II par Jonathan Prager sur acousmonium Motus

Salle du Puits-qui-parle, le 3 octobre 1986 lors de l'événement Distorsions, rencontres photographies / musiques acousmatiques de l’Adac/Ina-GRM par Philippe Mion sur acousmonium GRM

Cette pièce a été écrite avec des enregistrements captés dans la cathédrale Notre-Dame de Paris et déjà employés dans une œuvre précédente, Entre dames. Denis Dufour y a marié le corps d'un texte amoureux avec les éléments [filants et mystérieux] d'une cérémonie qui ne nous est pas connue. Des chants arméniens ? Des jeux éhontés cachés des visiteurs guidés et réservés aux amoureux interdits ? Des effluves sacrés se mêlent aux gloussements et aux soupirs dans l'ombre fraîche des piliers. Désirs et tradition se culbutent. Il y a dans ce brouhaha fervent les traces d'une excitation désinvolte. Un aérodrome fou de la prière. [Jérôme Nylon]

(1) La musique acousmatique est vite apparue comme le lieu d’une nouvelle théâtralité, que la poésie s’est empressée d’habiter. Denis Dufour s'est emparé des textes de Thomas Brando pour en délivrer une interprétation musicale, comme l’avait fait deux siècles plus tôt Franz Schubert pour les poèmes de ses amis… Usant de toutes les libertés du studio électroacoustique, de la puissance et la subtilité des outils analogiques et numériques, il s'est approprié chaque texte pour en triturer le son et le sens par toutes sortes de manipulations et de multiplications, le mettre sens dessus dessous et en faire infuser la quintessence, l’occultant par moments au profit d’une pure musicalité, le soulignant à d’autres, l’intégrant à la pâte sonore de chacune de ses musiques. Loin de considérer le travail de composition comme une illustration obligée, il se distancie si nécessaire de l’intelligibilité du texte pour oser le traiter comme un véritable matériau. [Jérôme Nylon]

 

Les pièces du cycle Les Acousmalides :

Psaume d’Adam [1986] ; Cet été sur la plage (version acousma) [1989] ; Caravaggio [2000] ; La Malédiction des flammes [2001] ; Panique au bord de l’eau [2001] ; L’Ivre d’avril [2002] ; Géométrie mystique [2002] ; Rivage de la soif [2011] ; Air [2020].

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram