Denis Dufour | Notice des œuvres

Rivage de la soif

2011 | 10’00 | opus 155 | acousmatique | support audio | 2 pistes | éditions Maison ONA

• Cycle Les Acousmalides (1)

Réalisation sur ordinateur au studio du compositeur à Paris 19e

Prises de son : Denis Dufour

• Voix : Eugénie Kuffler

• Texte : Thomas Brando

• Création à Tokyo, Espace Images de l'Institut franco-japonais, le 26 février 2011 lors du festival CCMC 2011 par Ohtsuka Yuki

La soif pour tout royaume, et une quête éternelle en héritage. Tel est le seul bagage que le voyageur égaré emporte dans cette errance poussée par le vent, à la rencontre de traces, de parfums, de présences évanouies, sur une terre bordée de rifts, parcourue de tumbleweeds, aux lisières de la zone et de l'Arizona. Deux messages se succèdent, ni tout à fait le même, ni tout-à-fait un autre. Une voix s'imprime, fugace dans les nuages. Un amour disparaît, la trace d'un pied nu s'efface. Mirage double du désert, rivage inatteignable à la nage. Et pourtant si proche, si concret, voici que ce contact à peine esquissé s'effrite. Et par dessus tout, la liberté offerte au monde de nous échapper entièrement. [Thomas Brando]

(1) La musique acousmatique est vite apparue comme le lieu d’une nouvelle théâtralité, que la poésie s’est empressée d’habiter. Denis Dufour s'est emparé des textes de Thomas Brando pour en délivrer une interprétation musicale, comme l’avait fait deux siècles plus tôt Franz Schubert pour les poèmes de ses amis… Usant de toutes les libertés du studio électroacoustique, de la puissance et la subtilité des outils analogiques et numériques, il s'est approprié chaque texte pour en triturer le son et le sens par toutes sortes de manipulations et de multiplications, le mettre sens dessus dessous et en faire infuser la quintessence, l’occultant par moments au profit d’une pure musicalité, le soulignant à d’autres, l’intégrant à la pâte sonore de chacune de ses musiques. Loin de considérer le travail de composition comme une illustration obligée, il se distancie si nécessaire de l’intelligibilité du texte pour oser le traiter comme un véritable matériau. [Jérôme Nylon]

 

Les pièces du cycle Les Acousmalides :

Psaume d’Adam [1986] ; Cet été sur la plage (version acousma) [1989] ; Caravaggio [2000] ; La Malédiction des flammes [2001] ; Panique au bord de l’eau [2001] ; L’Ivre d’avril [2002] ; Géométrie mystique [2002] ; Rivage de la soif [2011] ; Air [2020].

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram