Denis Dufour | Notice des œuvres

Six mélodies

1983 | 11'00 | opus 29 | éditeur Opus 53

pour soprano et piano

1. Largo-Adagio [Eau qui dort féline]    02’30 | 2. Andante [Même les filles]    00’50 | 3. Moderato [Cuissettes fraîches]    01’10 | 4. Adagio [Les élancés élégants arbres]    01’50 | 5. Andante [Du rouge aux joues et de l’or]    01’45 | 6. Allegro [Mi-fille, mi-bateau, la guitare]    02'00

• Dédié à Liliane Mazeron et David Abramovitz

• Texte de Jean-Christophe Thomas

• Création à Lyon, Salle Debussy du CNR, le 9 décembre 1985 lors des Concerts du Conservatoire, par Liliane Mazeron soprano et Évelyne Lombard piano

Jouant de la gesticulation agile, de la déclamation franche et de l’éloquence ingénue (empruntée aux perles un tantinet perverses (et donc baroques ?) des sonnets de Jean-Christophe Thomas), ces mélodies décrivent le parcours d’un chaleureux après-midi d’été au bord du Lot, plein de dérives et de rencontres juteuses ou fantasmées. Dans l'entrebâillement d’une robe, l’entrouverture d’un œil ou le ciseau d’une cuisse, le poète glisse son désir fait d’inattention étudiée, de pause négligemment gourmande, de disponibilité frivole et inquiète. Le musicien lui emboîte le pas et dérive aussi sur le courant d’un érotisme vert, d’une fraîcheur toute ésotérique. Les arpèges glanés, piqués d’accords parfaits et persillés de trilles nous emmènent dans un univers enchanteur où les enfants sont des idoles, des géants éphémères, des sirènes qui tentent le poète attaché à sa plume comme à un mat. C’est en suivant sa veine qu’il sème l’ancre, et c’est d’encre qu’il aime, parmi les feuilles et les notes qui font les moments glissants de cette œuvre, où les élans du corps se perdent dans l’oubli délicieux d’amoureux de douze ans.

[Jérôme Nylon]

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram
 
Website by Opus 53 • webmaster@opus53.fr