Denis Dufour | Notice des œuvres

Symphonie des simples

2022 | 55'55 | opus 195 | acousmatique | support audio | 2 pistes | éditeur Maison ONA

• Commande de la paroisse Saint Joseph en Pays de Faverges et du festival Le Bruit de la neige

Dédié à Laurent Cros et Philippe Blanchard

• Réalisation sur ordinateur au studio du compositeur à Brandivy

• Prises de son : Denis Dufour et les enfants des classes de CE1-CE2 et CM1-CM2 de l’école La Petite colline de Brandivy

Voix parlées et chantées : sœur Chantal, sœur Marie-Anne et sœur Pierrette-Marie de la Maison Notre-Dame de Fatima à Pluvigner

Voix et jeux vocaux : Hém-Ish

• Textes : Hildegarde de Bingen

• Remerciements à Hervé Dufour pour la présélection des textes et à Thomas Brando pour ses conseils

• Création à Faverges, église Saint-Pierre, le 27 mai 2022 lors du festival Le Bruit de la neige par Denis Dufour sur acousmonium Studio Forum

Peu après avoir écouté la Missa pro pueris que Denis Dufour venait d’interpréter dans son église de Faverges en Haute-Savoie, le curé de la paroisse, touché par son œuvre, lui adressait un colis accompagné d’une carte où il exprimait son émotion et sa reconnaissance : « vous nous avez enchanté par votre magnifique concert : toutes ces nuances dans vos sons, les passages, les transitions et les silences, tout était en harmonie ! ». Dans le colis, trois livres et un disque, tous consacrés à Hildegarde de Bingen, et le souhait que le compositeur réalise une « création en dialogue » avec la moniale bénédictine.

Réponse à cette invitation inattendue, la Symphonie des simples est élaborée à partir de fragments sélectionnés parmi les écrits de la Symphonia harmoniae celestium revelationum (Symphonie de l’harmonie des révélations célestes) et traduits du latin par Denis Dufour. Ces textes, qu’Hildegarde de Bingen a mis en musique, sont l’expression et la transcription de visions et d’auditions entremêlées, si puissantes et irrésistibles qu’elles lui occasionnaient des troubles lorsqu’elles se manifestaient. Au sujet de ses expériences mystiques autant visuelles que sonores, elle écrivait : « Ma vision, ce sont les yeux intérieurs de mon esprit, et les oreilles intérieures qui me l’ont transmise », formule à laquelle fait volontiers écho la pratique de la musique acousmatique, parfois qualifiée de “cinéma pour l’oreille”.

Conjuguant son don de voyance avec celui de guérisseuse, Hildegarde de Bingen a aussi donné de nombreux conseils de santé et développé ses talents médicaux en élaborant divers remèdes dont ceux qu’elle nommait « simples à base de plantes ». Denis Dufour a choisi douze plantes médicinales de la pharmacopée hildegardienne pour donner une orientation à chacun des douze mouvements de sa Symphonie des simples, structurée comme un herbier. [Jérôme Nylon]

  • Page Facebook
  • Twitter
  • Instagram